• Symphonie pour M

    2015 / artiste permanent

  • Larmes de guerre

    2015 / artiste permanent

  • Enfant soldat

    2014 / artiste permanent

  • Insurection 1871 (40 x 60 x 160 ) X 3

    2014 / artiste permanent

  • Le cercueil (45 X 44 X 80 cms)

    2013 / artiste permanent

  • Les ancêtres redoublent de férocité

    2007 / artiste permanent

  • La chambre froide ( 60 x 151x 102 cm)

    2003 / artiste permanent

  • Les vigiles

    2003 / artiste permanent

  • Mon père est un peuple

    2000 / artiste permanent

  • Fenêtres rupestres

    1998 / artiste permanent

Hello

World

Réduire

L'artiste

Kamel YAHIAOUI

peintre, sculpteur

http://kamelyahiaoui.org/

Afriques... ailleurs

Du 27 Novembre 2016 au 23 Décembre 2016

Afriques à Venir

Du 09 Décembre 2015 au 28 Janvier 2016

À l'ombre d'Éros (l'amour, la mort, la vie !)

Du 19 Juin 2015 au 06 Septembre 2015

Passeport d'existence

Du 31 Décembre 2014 au 29 Janvier 2015

homotrace

Du 08 Janvier 2014 au 21 Février 2014

RESTE LE PARTAGE

Du 16 Septembre 2012 au 21 Octobre 2012

 

Le temps de l'oubli n'est pas encore venu. 

L'homme ramasse ces vieux objets, vieille marmite, vieille chaise, horloge murale sans mécanisme. Il les tourne et retourne, puis tourne lui-même autour, jusqu'à ce qu'ils lui aient murmuré leur histoire. Les objets du peuple lui parlent, comme ils parlaient à Rimbaud : 

 

Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,

Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis

Quand s'ouvrent lentement tes grandes portes noires.

 

A dessein, Kamel Yahiaoui choisit des objets peu onéreux, des meubles de rien, puis il les peint. Il les transforme, les bouleverse, et les charge, c'est son art et son combat. Il nous conduit sur les traces des hommes et des femmes du peuple. 

 

Comme celle de l'homme soufflé, peint sur une de ces marmites emplies d'explosif et de morceaux de métal, que l'aviation balbutiante de la première guerre mondiale larguait sur les tranchées. Trace de ces milliers de tirailleurs, sujets de l'empire colonial déchiqueté dans la Marne, la Meuse et l'Artois.  

 

Trace encore sur cette plaque publicitaire (Byrrhs) pour ce vin cuit, apéro popu s'il en fut, des solitudes accoudées au comptoir, des bars pour travailleurs sans famille, des foules déplacées, immigrées, exilées, déportées.

 

Un morceau de piano, quelques visages et des clés sans serrures, (Les clés du sol), fait écho. "J'ai toujours la clé dans ma main, et le chant dans mon cœur, mais je n'ai plus de maison" chantait déjà Mahmoud Darwich.

 

Kamel Yahiaoui, est un artiste moderne et un homme de mémoire. Il est chargé de la force et de l'esprit de ceux que ses pinceaux font chanter. Il les a choisis, ils l'ont choisi, comme ils l'ont fait de Issiakhem et de Prévert qui auraient tant aimé cette brumaille d'homme surgie d'une cocotte minute, comme le génie de la lampe merveilleuse. 

 

Kamel Yahiaoui est l'émotion et la poésie à vif de ces petites quantités en voie de disparition ; il est la colère sans haine. Regardons : une table basse, une table de nuit. Ses trois femmes l'ont-elles possédée, ont elle été possédées ? Ses objets sont sans cadre. Mais, peut-être place t-il le cadre ailleurs, chez nous, en nous, en l'objet ? Son art ne cille pas, n'évite pas, interroge et interroge encore un autre qui s'appelle le peuple dans son infini de traces et de regards.

Margot Marguerite (Écrivain)

PROCHAINES EXPOSITIONS PRÉVUES :
SALON AKKA, DU JEUDI 3 DÉCEMBRE AU LUNDI 7 DÉCEMBRE 2015
GALERIE KO21, DU VENDREDI 11 DÉCEMBRE 2015 AU JEUDI 28 JANVIER 2016

 

 


Symphonie pour M

2015

Agrandir

Larmes de guerre

2015

Agrandir

Enfant soldat

2014

Agrandir

Insurection 1871 (40 x 60 x 160 ) X 3

2014

Agrandir

Le cercueil (45 X 44 X 80 cms)

2013

Agrandir

Les ancêtres redoublent de férocité

2007

Agrandir

La chambre froide ( 60 x 151x 102 cm)

2003

Agrandir

Les vigiles

2003

Agrandir

Mon père est un peuple

2000

Agrandir

Fenêtres rupestres

1998

Agrandir